Cette série de photographies a été réalisée entre juin 2015 et juin 2016 dans les camps de réfugiés de Musasa et Kinama situés dans la province de Muyinga, dans le nord-est du Burundi. La population de réfugiés provient des provinces voisines du Congo-RDC (Nord et Sud-Kivu, Katanga, Province Orientale). Ces deux camps ont été ouverts dans les années 2000 et accueillaient, à compter de 2016, une population d'environ 17 000 réfugiés.

Le Burundi est confronté à un certain nombre de défis environnementaux, dont la déforestation massive, exacerbée par la forte densité de population, la rareté des terres et la forte dépendance à l'égard du bois en tant que principale source d'énergie.

En raison de la déforestation généralisée et de l'interdiction pour les réfugiés de collecter du bois de chauffage, ces derniers dépendent de réchauds et de combustible distribués par des acteurs humanitaires.
Ces deux camps sont plutôt petits en superficie, ce qui ne permet pas aux réfugiés de cultiver de petites parcelles de terre qui les rendrait plus autonomes en termes d’approvisionnement alimentaire. De même, et compte tenu de la forte densité de population du pays, les possibilités d’emploi sont rares pour les réfugiés et la concurrence est très vive. Par conséquent, les réfugiés dans ces deux camps dépendent quasi entièrement de l'assistance humanitaire pour les services (santé, abri, éducation, nourriture, eau et hygiène) et pour leur protection/sécurité. La seule possibilité qui soit offerte à ces réfugiés est un programme de réinstallation permettant à une partie de la population réfugiée d'être réinstallée dans un pays comme les États-Unis ou le Canada.